Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 15:20

Bonjour

Encore un article sur la dette souveraine, me direz-vous, cela devient lassant. Et pourtant je suis persuadé que cette affaire de dette va mal finir, très mal, et que le moins que l'on puisse attendre d'un blog sur l’investissement est de donner le meilleur éclairage sur le risque majeur de ces prochaines années.

Certains se disent : certains états européens commencent à avoir une dette trop grosse, cela effraie les acquéreurs potentiels, mais ce n'est pas grave: la BCE n'a qu'à acheter ces obligations massivement, c'est d'ailleurs ce que fait la FED avec les US Treasuries, et les US s'en sortent très bien, leur économie est en train de repartir.

Hélas non, cela ne résout pas le problème, c'est très bien expliqué dans cet article de Patrick Artus, je résume les principaux points

  • à court terme, en cas de raréfaction des acquéreurs, donc de hausse des taux sur le marché secondaire, la banque centrale arrive tel Zorro pour sauver les émissions en difficulté. En pratique les banques nationales souscrivent aux enchères du Trésor, puis apportent les titres à la BCE en garantie d'un prêt de liquidités; suite à quoi les titres sont détenus par la BCE, et l'argent (créé pour l'occasion) de la BCE est arrivé sur le compte de l'état, ce qui permet de payer les fonctionnaires, de rembourser les dettes échues, bref de continuer à fonctionner sans catastrophe.
  • mais la dette de l'état ne s'est en aucune façon réduite: il n'y a pas monétisation (P.Artus explique que la monétisation consiste à ce que l'état émette lui-même de la monnaie nouvelle pour rembourser les obligations échues ou financer son fonctionnement). Donc la dette souveraine continue à augmenter. Le bénéfice de l'achat par la BCE est d'avoir pu placer la nouvelle émission, et à un taux supportable, c'est bien, mais çà ne règle pas le problème de la boule de neige qui grossit sans fin.
  • les états de la zone Euro n'ont plus la possibilité de monétiser leur dette, laquelle ne peut que grossir jusqu'au point de rupture

Le problème de la boule de neige qui grossit, c'est qu'elle induit des intérêts de plus en plus gros. En France le paiement des intérêts est devenu le premier poste du Budget, devant l’Éducation Nationale.

Or payer des intérêts de plus en plus lourds est fait au détriment des fonctionnaires (gel du point), des investissements (arrêt du programme des voies TGV), des contribuables (augmentation des impôts), de l'économie du pays (plus de plans de relance), de l'emploi (les impôts obèrent la profitabilité des entreprises), bref le pays est asphyxié, étranglé.

Le mécontentement populaire augmente en parallèle: équipes gouvernementales non réélues, manifestations contre l'austérité, montée des extrèmes.

Les états doivent donc se débarrasser de leur excès de dette, la pression populaire acculera les gouvernements à une solution définitive, mais laquelle ?

  • L'inflation réduirait le fardeau, mais elle n'arrive pas. Au contraire avec un chômage élevé et une démographie vieillissante, la désinflation s'installe, réduisant encore plus l'économie et les recettes fiscales.
  • obtenir une aide extérieure n'est possible que pour quelques exceptions (Dubai sauvé par le Qatar) ou de petits pays (Grèce, Chypre par l'Europe)
  • encore réduire les dépenses est par trop impopulaire, et encore augmenter les impôts devient contre productif
  • il ne reste que le défaut partiel ou total sur la dette. Tous les prêts de banque centrale , toutes les hausses d'impôts ne font que repousser le moment où l'état ne peut plus payer.

Alors les créanciers de l'état tombent en faillite: les banques et assureurs, car le gros de leurs actifs sont des obligations nationales; l'état doit les nationaliser en même temps que l'annonce du défaut (le tout pendant un week-end), mais sans indemniser les actionnaires (plus d'argent dans les caisses), et en décrétant le gel de l'épargne et des dépôts (pour éviter le bank run). Ensuite au bout de quelques semaines, on apprend que tous les dépôts, livrets, plans d'épargne, OPCVM obligataires et fonds Euros sont taxés de 33% au-dessus de 20 000€ (c'est un exemple, on ne connaitra les chiffres que le moment venu, mais la fameuse garantie de 100 000€ est bien trop haute pour procurer assez d'économies).

Mieux vaut avoir conscience du dénouement pour s'y préparer.

cordialement

John (auteur du site http://topinvest95.free.fr/)

Partager cet article

Repost 0
Publié par John

Présentation

  • : Réussir ses investissements
  • Réussir ses investissements
  • : Gérer son argent, investir son épargne en bourse, dans les placements financiers, l'immobilier, devenir rentier, avoir la liberté financière, voyager, passer ses journées dans un hamac... ce blog est fait pour vous. Vous y saurez quand entrer et sortir des marchés, et sur quoi investir.Et n'oubliez pas: rien ne sert de courir, telle la tortue il faut partir à point.
  • Contact

Thèmes du blog

Les articles du blog portent sur l'argent, le patrimoine, la finance, les techniques pour investir, la psychologie de l'investisseur, la méthode algorithmique appliquée sur le site lié topinvest95.free.fr

Recherche