Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 14:33

Bonjour

Donc la Fed a franchi le pas, au moins verbal: elle réduira le volume du Quantitative Easing d'ici la fin 2013 si le taux de chômage baisse assez, ce qui est probable sur la tendance actuelle; et pourra l'arrêter mi-2014. En pratique la Fed réduira sa création monétaire qui lui permet l'achat actuel de 85 milliards USD par mois, répartis entre les obligations du Trésor US et des créances immobilières bancaires. D'autre part la Fed augmentera son taux court, proche de 0% depuis plusieurs années, mais à une échéance plus lointaine et imprécise.

Mais alors qui achètera les obligations américaines ?

En effet la Fed est le plus gros acheteur, et celà avait pour but de mantenir les taux longs très bas, au second semestre 2012 le taux des emprunts à 10 ans US fluctuaient entre 1,4 et 1,9%, ces taux bas permettent des émissions de dettes très peu onéreuses que ce soit pour financer le budget courant ou remplacer d'anciennes dettes arrivées à échéance.

En Europe les taux sont bas aussi, entre 1,5 et 2% pour les émissions de France Trésor à 10 ans. Et celà arrange bien Bercy: le paiement des intérêts de la dette n'était que de 50 milliards d'Euros en 2012, ce qui est néanmoins le second poste derrière l'Education nationale, à comparer avec la recette de l'impôt sur le revenu (70 milliards d'Euros).

La dette américaine trouvera encore acheteur, car les US ont une économie dynamique et car la Fed peut imprimer autant que nécessaire, y compris pour aider le Trésor à honorer ses engagements; toutefois les acheteurs privés exigeront un taux bien plus haut; d'ailleurs en anticipation de la fin du QE3, le taux du 10 ans américain a fait un bond impressionnant de 1,6% fin mai à 2,5% en fin de semaine dernière, sur le marché secondaire (voir ce site). Par contagion les taux des états européens montent aussi: le taux français est passé de 1,7 à 2,3% en quelques semaines. En effet si on peut obtenir une obligation US qui rapporte du 2,5%, pourquoi achèterait on une obligation française très en dessous.

Cette hausse des taux est, à première vue, une bonne nouvelle pour l'investisseur car un rendement de 2,5% est plus sympathique que 1,5%.

Mais pour les états c'est la catastrophe, car eux doivent payer des intérêts plus élevés. Or le budget de l'état est déjà très tendu.

D'ici 2015 on peut s'attendre à ce que le taux long américain remonte entre 3 et 5%, sachant qu'il se situait entre 4 et 8% dans les 50 dernières années (hormis le pic à 15% au début des années 1980). Prenons un taux à 4% pour la France, sachant que la maturité moyenne de la dette de Bercy est de 6 ans, alors vers la fin de la décennie les intérêts de la dette de l'état français auront doublé, et passés de 50 à 100 milliards et probablement davantage, car entre temps on émet de la dette pour chaque déficit annuel.

Comment Bercy financera t il plus de 50 milliards supplémentaires ? devra t il doubler votre impôt sur le revenu ? va t il licencier 1 fonctionnaire sur 2 ? franchement je n'en ai aucune idée, mais une chose est certaine: les intérêts de la dette vont au moins doubler et le gouvernement ne pourra pas y faire face. De plus celà arrivera aussi aux dettes des collectivités territoriales, de la sécurité sociale, des régimes de retraite. Et aussi aux autres états européens, les forts comme l'Allemagne, les faibles comme l'Espagne. Donc aucun n'aura les ressources, ni la capacité d'emprunter pour aider les autres. La BCE pourrait elle maintenir les taux de tous les pays européens au niveau actuel ? non car il lui faudrait quasiment tout acheter car les acheteurs privés préféreront les obligations US plus rémunératrices.

Alors il ne reste plus qu'une possibilité aux états: faire défaut sur la dette, les uns après les autres. Et celà au détriment des épargnants qui imaginaient avoir de l'argent de côté pour leurs vieux jours, en réalité les obligations souveraines, les fonds en Euros de l'assurance-vie, les livrets ne sont que des créances sur les états, qui ne pourront plus l'honorer. et ne l'honoreront plus. La Grèce et Chypre préfigurent le sort du reste de l'Europe.

Protéger son épargne va être mission quasi impossible dans la série de drames européens à venir d'ici la fin de la décennie, à cause de la hausse des taux longs déclenchée par la fin du QE3 américain. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas s'y préparer.

cordialement

John

Partager cet article

Repost 0
Publié par John - dans finance

Présentation

  • : Réussir ses investissements
  • Réussir ses investissements
  • : Gérer son argent, investir son épargne en bourse, dans les placements financiers, l'immobilier, devenir rentier, avoir la liberté financière, voyager, passer ses journées dans un hamac... ce blog est fait pour vous. Vous y saurez quand entrer et sortir des marchés, et sur quoi investir.Et n'oubliez pas: rien ne sert de courir, telle la tortue il faut partir à point.
  • Contact

Thèmes du blog

Les articles du blog portent sur l'argent, le patrimoine, la finance, les techniques pour investir, la psychologie de l'investisseur, la méthode algorithmique appliquée sur le site lié topinvest95.free.fr

Recherche